A l'autre bout du bout du monde

Deux individus, deux mêmes rêves, une rencontre en Martinique puis un projet qui se concrétise ensemble : partir voyager à travers l'Amérique du Sud au gré de nos envies et de nos rencontres. Suivez nous: c'est parti pour l'aventure!!! ..................................... ..................................................................

Puerto Lopez (8-11 Juillet)

 
C'est donc sous la pluie que nous quittons Cuenca en direction de Guayaquil. Nous ne nous arrêterons finalement pas au parc El Cajas, mais notre route passant à travers le parc, nous avons droit à un bon aperçu! En effet, ce parc doit être superbe par beau temps, avec des dizaines de petits lacs disséminés au milieu de la montagne. Nous ne regrettons pas notre décision de continuer, car le temps n'est vraiment pas terrible, ce qui rend le décor moins attrayant. Notre bus continue son ascension de la montagne à travers le parc, en direction d'un col. Une fois de l'autre côté, nous apercevons un ciel bleu et une route bien sinueuse... Heureusement, ici, les routes ont été bitumées, avec rembardes de sécurité, et sont de vraies doubles voies, donc pas de problème ni pour se doubler ni pour se croiser. 
 
Nous entamons notre descente de la Cordillère en direction de la plaine de l'Ouest que nous ne distinguons pas encore. Soudain, nous surplombons un désert de nuages, comme si nous étions dans l'avion! Magnifique! Puis nous nous dirigeons doucement vers ces nuages. Une fois en dessous, le spectacle est beaucoup moins sympa: nous sommes sous la grisaille. Nous arrivons vite sur la plaine, où plane un air de Guyane: de longues routes en ligne droite à travers la cambrousse, avec quelques champs de bananes et de cannes par-ci par-là. Puis au bout de 4H, nous voilà à Guayaquil, ville la plus peuplée d'Equateur. Mais c'est aussi notre point final du continent dans deux mois. D'ailleurs, le terminal terrestre ultra moderne se situe juste à côté de l'aéroport ce qui nous donne déjà un aperçu de ce qui nous attend...
 
Nous sommes ravis de continuer notre route en direction de Puerto Lopez. Pour se faire, nous prenons un bus direction Jipirapa, puis arrivons à destination vers 18H. Nous venons de longer la côte pendant un bon moment, sous la grisaille toujours. Lorsque nous arrivons au village, il fait presque nuit. Nous trouvons rapidement l'hôtel Maxima où nous avons prévu de camper pendant quelques jours. Nous sommes accueillis par Maxima, la maîtresse de maison, qui est vraiment un personnage! Puis nous faisons connaissance avec Spike, son chien staffordshire bull terrier (rien que ça!) qui pourrait faire bien peur mais qui en fait est adorable! Spike a trouvé un bon compagnon pour jouer et nous empêche de monter notre tente (la seule!) sur le petit espace vert situé au milieu des bâtiments de l'hôtel. 
 
Le soir, nous profitons de la cuisine à disposition pour nous faire la popotte. Nous faisons alors la connaissance de Renaud et Camille, deux Français en long voyage dans le cadre de leurs études. Ceux-ci nous raconteront leurs mésaventures en Afrique puis en Bolivie... 
 
Le lendemain, à peine réveillés que deux Allemands et une Québécoise débarquent et installent à leur tour leurs tentes, suivis par deux Français. Ca fait tout de suite plus de monde au camping...! 
 
Après un almuerzo local à base de soupe de poisson et de ceviche, nous partons nous renseigner sur les tours à faire dans le coin jusqu'à l'Isla de la Plata, aussi appelée "Galapagos des pauvres". On peut y voir une faune très semblable à celle des Galapagos, et ça coûte beaucoup moins cher, d'où ce nom! En plus, en cette saison de l'année, des baleines viennent s'installer sur la côte près de Puerto Lopez pour mettre bas. L'occasion ou jamais d'en voir enfin de près! L'inconvénient de cette saison, c'est que nous sommes en plein hiver, et que la guara (cette brume permanente de la côte) est toujours là, et reste de Juin à Octobre... en dehors de cette période, le soleil ne cesse de briller à Puerto Lopez. D'ailleurs, les vacances scolaires sur la côte sont en Février-Mars, lorsque le soleil brille, tandis qu'à Quito, elles sont en Juillet-Août. Dommage pour les Quiteños qui ne peuvent profiter de l'océan que sous la grisaille! 
 
Finalement, nous prendrons un tour avec notre hôtel, pour 35 dollars par personne, le moins cher que nous ayons trouvé. Et oui, c'est la haute saison depuis le début du mois, et surtout, c'est "100% seguro" de voir des baleines, donc pas moyen de discuter les prix! 
 
Le lendemain, 9H30, il fait tout gris, et surtout il pleut. Ca n'a pas cessé de la nuit. Nous partons donc en K-way en direction du port, avec notre groupe de 11 personnes. Ca faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas promenés en groupe, et ça ne nous avait pas manqué! Puis nous embarquons sur notre gros bateau moteur en direction du large, accompagnés de nos deux guides Johnny et Javier. La durée de la traversée est d'1H15 environ jusqu'à l'île, plus si nous voyons des baleines! Et par chance, alors que les guides scrutent l'horizon à la recherche de ces mammifères, Guillaume en aperçoit une au loin! Pas de doute, c'en est bien une! Le pilote file alors tout droit vers le mammifère, puis nous sommes vite rejoints par d'autres bateaux. Plusieurs baleines sont entrain de nager à la surface de l'eau... on voit leur énorme corps apparaître en surface, quasi de la tête jusqu'à la queue! C'est à la fois bref, mais ça ne semble pas finir tellement elles sont énormes!! Elles redisparaissent quelques secondes plus tard dans la profondeur de l'océan, pour ressurgir (ou pas) une minute plus tard à quelques dizaines de mètres de là. Le spectacle est superbe! 
 
 
 
Nous sommes tous accrochés à nos appareils photos et risquons de faire chavirer le bateau en nous penchant tous du même côté pour mieux observer ces énormes mammifères. Les baleines sont juste là, à une dizaine de mètres de nous! C'est à se demander même si elles ne vont pas passer sous le bateau! Soudain, Johnny nous dit qu'il y a trop de bateaux, que nous allons partir et retenter notre chance plus tard. Mince, nous sommes si près!!
 
Nous nous éloignons alors de ces mystérieuses bêtes à tout vitesse, en direction de l'Isla de la Plata. Nous avons même droit à une éclaircie qui aura duré juste le temps de se dire "chouette, voilà le soleil!". 
 
A l'approche de l'île, notre bateau se gare deux minutes près de bateaux de pêcheurs. Et là, ça grouille de tortues! Elles sont gigantesques!! Mais pourquoi autant de tortues au même endroit?? Parce que les pêcheurs et les guides n'ont pas trouvé de meilleure idée que de leur balancer de la salade pour les attirer et émerveiller les touristes... Elles sont tellement habituées qu'elles n'ont même plus peur de s'approcher du bateau.
 
 
Une fois sur l'île, nous partons pour 3H de balade au milieu des oiseaux. L'Isla de la Plata (ou île d'argent) mesure 5km sur 2km et était anciennement une terre de pirates. Elle est maintenant protégée car elle abrite un nombre incalculable d'oiseaux qui ont élu domicile ici, comme les fous à pattes bleues, à pattes rouges, les frégates, et les piqueros de Nazca. L'île est nommée comme celà car elle est recouverte de fiente d'oiseaux, ce qui lui donne une couleur blanche sous la grisaille, mais argentée lorsque le soleil brille.
 
 
 
 
En ce moment, c'est la période de reproduction. Nous observons tous ces oiseaux entrain de couver, et même des oisillons! Les fous à pattes bleus ne sont vraiment pas farouches! Ils ont tellement l'habitude de voir passer du monde qu'ils restent au milieu du passage en nous regardant du haut de leurs 40 cm pendant que nous les contournons. Ils sont vraiment mignons! Les mâles frégates, quant à eux, gonflent leur gorge rouge pour attirer les femelles, ce qui parsème la colline de tâches rouges!
 
 
Oisillon piquero de nazca
 
 
Piquero de nazca
 
 
Fous à pattes bleues
 
 
Frégates dont un mâle avec la gorge gonflée et rouge
 
 
Frégate mâle
 
 
 
Une fois notre tour terminé, nous remontons à bord de notre bateau, direction le spot de PMT (snorkeling). A peine arrivés, de magnifiques poissons multicolores viennent tourner autour du bateau, appâtés par des bouts de pain.
 
 
Quelques uns commencent à se jeter à l'eau, dont un Allemand guignol qui nous dit que c'est magnifique là-dessous, qu'on devrait tous venir à l'eau! Mais la plupart d'entre nous est quand même réticente à se jeter dans cette eau froide, sous ce temps grisâtre. Guillaume se décide quand même à y aller, ce serait dommage de ne pas voir ce qui se cache là-dessous!
 
 
 
Elise veut bien le suivre, mais seulement si ça vaut le coup! A peine dans l'eau que l'Allemande et la Québécoise remontent à toute vitesse, elles viennent de se faire brûler par des méduses! Guillaume a vite fait de jeter un coup d'oeil rapide dans les fonds (où il n'y a rien!) et de remonter car l'eau est bien froide, et en effet, ça pique! Ce qui ne fait pas regretter Elise d'être restée sur le bateau... Il y a bien de beaux poissons autour du bateau, mais il n'y a rien de plus ici! Et puis, faut bien avouer que nous sommes loin de l'eau turquoise et transludide des Antilles!
 
Sur le chemin du retour, nous guettons à l'horizon d'éventuelles baleines... Nos guides ont l'air de chercher aussi, mais paraissent également pressés de rentrer car nous avons pris un peu de retard sur le planning... Ouf! En voilà une à l'horizon!! Nous nous rapprochons de la bête, mais celle-ci semble vouloir jouer à cache-cache avec nous. Elle replonge dans l'eau pour ne réapparaître que 100 mètres plus loin deux minutes plus tard, plusieurs fois de suite. Nos guides et notre chauffeur perdent un peu vite patience à notre goût... nous repartons alors rapidement sans s'être rassasiés une dernière fois d'admirer ces majestueux mammifères... Et nous n'en croiserons pas d'autre sur notre chemin retour.
 
 
L'excursion touche à sa fin, et nous rentrons tranquillement, sous la grisaille toujours, au bercail. Ce soir, c'est pizza party avec tout le groupe!
 
Le lendemain, même temps, et il pleut. Un vrai temps Ardennais! Nous avions prévu aujourd'hui de nous reposer, et d'aller nous promener dans les environs demain, notamment jusqu'à la plus belle plage du coin: la playa Los Frailes. Puis nous nous résignons à ne rien faire de plus ici, le temps ne changera pas, c'est du soleil que nous voulons! C'est décidé, nous repartons dès demain, direction Quito. 
 
Pour notre déjeuner, nous allons nous dégoter un thon chez les pêcheurs pour 5 dollars. De retour à l'hostal, nous nous préparons un bon céviche: poisson cru, mariné dans du citron, beaucoup de citron, de la coriandre (ou "cilandro"), de l'oignon, et de la tomate. Un vrai délice! Après notre guacamole, nous nous régalons! 
 
Dans l'après-midi, Elise reçoit un mail assez inattendu: notre cher Tanguy de Martinique en voyage en Amérique du Sud depuis début Mai nous apprend qu'il arrive à Quito demain! Quelle bonne surprise! Tanguy a commencé par Trinidad et le Vénézuela puis a prévu de descendre jusqu'à La Paz. C'était certain qu'on allait plus au moins se croiser sur nos parcours, et ce moment est arrivé.
 
Nous allons nous renseigner pour les bus, il y en a un qui part ce soir à 20H, arrivée au petit matin vers 5-6H à Quito, et il n'y a plus que deux places dedans. Ces deux places sont pour nous! On hésite un peu puis achetons nos billets. Finalement, nous sommes bien contents de quitter plus vite que prévu ce temps pourri!
 
Aussitôt nous rentrons à l'hôtel replier nos affaires et la tente, mangeons notre restant de ceviche, saluons rapidement les d'jeun's du groupe, et filons chez les flics en attendant notre bus! Et oui, ça ne rigole pas: avant de partir direction Quito, notre bus s'arrête devant le poste de police où chaque passager se fait fouiller avant de monter à bord... C'est la première fois que nous avons à faire avec cette précaution! Une looonnngue nuit de bus commence, au revoir Puerto Lopez, au revoir les baleines!

Publié à 05:33, le 16/07/2013, dans Equateur, Puerto López
Mots clefs : frégatespiqueros de nazcafous à pattes bleusisla de la platabateausnorkelingbaleinescamping


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Argentine
Avant le depart
Bolivie
Bresil
Chili
Equateur
Guyane
Paraguay
Perou
Preparatifs
Uruguay

Derniers articles

Articles Equateur

Sites favoris

Blog d'Aurélie et Yannick

Amis