A l'autre bout du bout du monde

La cité du Machu Picchu (21-23 Mai)

 
Nous voilà donc désormais au bout de la vallée sacrée des Incas, à Ollantaytambo. Et après avoir traversé cette vallée et en avoir visité les principaux sites archéologiques, il nous reste à atteindre l'ultime cité, la plus mythique et la plus attendue: LE MACHU PICCHU!
 
Nous partons donc prendre notre train Perurail en direction d'Aguas Calientes, dernière et incontournable étape pour aller visiter le Machu. Nous n'en rajouterons pas sur ce train, l'essentiel a été dit dans l'article précédent, juste une seule remarque quand même: à ce prix là (train le plus cher du monde au km), ce n'est même pas le Pérou qui s'enrichit sur le dos des touristes (ce qui aurait été une belle revanche quand on sait tout ce que l'Occident a pu voler comme richesse au Pérou) mais une entreprise anglaise! Bref...
 
Nous prenons donc place dans le train pour un peu plus d'une heure de trajet, merci encore Hélène pour le cadeau! Malheureusement, nous ne sommes même pas à côté, on ne profitera donc pas du voyage tous les trois! En face de nous, deux autres Français d'une cinquantaine d'années. Ne pouvant pas vraiment profiter du paysage (nous sommes de dos et tout à l'avant du wagon), nous discutons un peu avec eux. Puis vient l'en-cas, comme annoncé par la vendeuse des billets, c'est léger (heureusement on avait mangé avant!): des chips de bananes, un chocolat et une boisson... mais bon, c'est déjà ça! Juste avant notre arrivée, une bataille de boulette de papier se lance entre un groupe de Français de notre wagon, un peu ambiance "club med et bronzés" et tout ça en toute discrétion bien sûr! Des cris et des rires plus tard, on se dit vraiment: "vive les vacances en groupe organisé!"...
 
 
Enfin, c'est le terminus, nous voilà à Aguas Calientes, rebaptisé "Machu Picchu Pueblo" et dernière porte à franchir avant le Machu. Une femme nous accoste pour proposer son hôtel, elle nous propose 30 soles par personne... "trop cher" rétorque Guillaume. Dans la foulée, elle nous fait donc la chambre triple pour 45 soles... Banco! Finalement ce village ultra-touristique va peut-être nous plaire...
 
Nous traversons quelques rues avant d'arriver à l'hôtel, ça ne ressemble en rien à ce qu'on a déjà vu au Pérou: des restos, des hôtels et des commerces partout... le tourisme poussé à son maximum! Mais bon, on est en bas du site le plus visité du Pérou donc ce n'est pas vraiment étonnant. Et puis 2500 personnes par jour, forcément ça donne des idées... on y a donc construit une ville dédiée au tourisme. Cela dit, si la ville n'a pas de charme particulier, elle est implantée aux pieds des montagnes, au bord d'un rio, comme posée au milieu d'un canyon et jouissant d'un climat semi-tropical, le cadre est vraiment exceptionnel: entre Andes et Amazonie. On ne s'attendait pas à ça!
 
 
Après avoir posé nos affaires à l'hôtel, nous décidons d'aller faire un petit repérage du chemin allant jusqu'au Machu avant la nuit. En effet, nous allons monter à pied jusqu'au site et il ne s'agit pas de se tromper. Demain, nous partirons de nuit, à la frontale et nous devons arriver tôt afin de pouvoir profiter du site sans trop de monde. 
 
Le chemin n'est pas compliqué, il suffit de suivre le rio puis une fois passé le pont, le sentier qui grimpe jusqu'au Machu est indiqué. Lors de notre petite balade, nous croisons d'ailleurs beaucoup de personnes qui en reviennent à pied. Il faut dire que chaque trajet en bus (aller ou retour) vaut entre 8 et 10 dollars... c'est déjà ça de gagné!
 
Revenus au village, nous faisons un petit tour au marché et dans les petits commerces du coin pour faire nos provisions pour le petit déj' et le déj' du lendemain. Puis dîner au marché le soir, pas cher mais pas terrible non plus. Comme d'hab' on a eu le droit à une soupe et ensuite du riz blanc... sec! Puis ensuite, retour à l'hôtel, demain, une grosse journée nous attend. Mais entre Elise et Hélène qui refont le monde et les gamins censés gérer l'hôtel qui n'ont pas de meilleure idée que de faire un foot dans le couloir... pas facile de trouver le sommeil. Sans parler des bars environnants qui mettent leur musique à fond...
 
Le lendemain, jour J! Réveil à 4H30, nous préparons nos affaires pour la journée et partons à pied vers "la mystérieuse cité d'or" du Machu Picchu!
 
 
Jusqu'au pont, ça descend donc pas de soucis, mais l'affaire se complique une fois passés de l'autre côté, environ 1800 marches à gravir pour arriver à l'entrée du site. C'est tellement long qu'Elise se met à compter les marches! Petite pause souvenir à la 1000ème.
 
 
Nous ne sommes pas les seuls sur le chemin et certains nous dépassent mais ce qui est rageant, c'est d'entendre les nombreux bus monter au site: ils y seront avant nous sans avoir fait d'effort! Au bout d'1H30 de marche, nous voilà en haut: déjà plein de monde! Les filles vont faire une pause "technique". Et là, surprise! Au prix de l'entrée au Machu, les toilettes sont payantes... un scandale! Puis après avoir fait la queue, nous entrons enfin! Nous posons nos premiers regards sur le Machu Picchu, ça y est, nous y sommes!
 
 
 
Bien sûr, pas facile de prendre des photos avec le monde qu'il y a déjà à cette heure-ci, mais la cité est splendide, perchée dans la montagne, au coeur de la forêt, avec une vue imprenable sur la vallée où coule le rio, 400 m plus bas. Et en plus, le temps est magnifique, nous avons de la chance!
 
Malgré la beauté de la vue et même si nous sommes déjà un peu cuits de notre montée, nous ne nous attardons pas, un deuxième rendez-vous nous attend: la grimpette au Wayna Picchu, la montagne face à nous et que l'on voit à l'arrière de toutes les photos du Machu.
 
 
 
 
Après avoir franchi le poste de contrôle, nous voilà partis dans une folle ascension avec encore... des marches! Au fil de la montée, nous découvrons le Machu Picchu en entier face à nous. Puis après avoir traversé un tunnel bien étroit...
 
 
... nous voilà en haut! Nous dominons complètement la cité inca, elle se situe à 2400 m et nous à presque 2700 m! D'ici, nous pouvons la voir entièrement et sous un angle complètement différent. Nous pouvons également nous rendre compte du cadre exceptionnel qui l'entoure. 
 
 
 
 
Même Sanglichou et Canarichou ont droit à leur photo!
 
 
Nous restons un long moment posés à admirer la vue. Des mecs arrivent à côté avec de la musique, sans doute que le cadre ne leur suffit pas... On redescend vers le site du Machu, après être passés par le sommet du Wayna.
 
De retour 300 m plus bas, il est déjà plus de 10H, nous commençons notre tour des ruines. Nous n'avons pas pris de guide donc pas d'explications... on a tout de même le Routard en mains pour nous repérer. Et puis quand des groupes passent près de nous, on tend l'oreille. De toutes façons, à priori, les guides donnent des interprétations différentes et les éléments avancés s'avèrent donc plus ou moins farfelus. En effet, cette cité reste mystérieuse et sa fonction de l'époque n'est pas clairement définie. Le site découvert en 1911 par l'archéologue américain Hiram Bingham était-il une résidence de l'empereur Inca Pachacutec ou bien un sanctuaire religieux? Ou les deux? Une chose est sûre, la cité n'avait pas une vocation militaire... 
 
 
 
 
 
 
Cependant, ce manque d'explications ne nous empêche pas de profiter du lieu. Tout à coup, au beau milieu des ruines, une fille se met à faire des bonds dans tous les sens devant nous. Hélène s'écrit: "qu'est-ce qu'elle fait celle-là?". Elle rétorque immédiatement: "on tourne un film et c'est marrant!". Et oui Hélène, malheureusement nous ne sommes pas seuls et il y a beaucoup de Français ici aussi! 
 
Un peu fatigués de nos montées matinales, nous essayons de nous poser un peu sur les terrasses... impossible!!! Les gardiens et les guides veillent au grain et sifflent dans tous les sens dès qu'un touriste fait un pas de travers. On va dire que c'est pour la préservation du site...
 
Une fois la partie basse du site visitée, nous remontons rapidement pour prendre la pause devant la vue la plus connue du Machu. Il faut quand même se battre pour se faire une place et c'est difficile de n'avoir personne d'autre sur la photo...
 
 
Puis après une pause déjeuner en dehors du site (on avait prévu les sandwichs bien sûr!), nous revenons pour passer ce coup-ci à la partie haute du site: maison de l'inca, calendrier solaire et mirador...
 
 
 
Pour finir la journée, nous réussissons enfin à nous pauser sur les pelouses, près du mirador, sans nous faire siffler. L'occasion de se reposer de cette journée sportive et de faire (encore) quelques photos.
 
 
 
Puis ensuite, il est déjà l'heure de dire "adios" au Machu!
 
 
Nous sortons du site et dévalons à toute vitesse les marches qui nous mènent au rio: c'est bien plus rapide en descendant! Arrivés à Aguas Calientes, nous négocions le prix pour trois piscos et des nachos bien mérités puis filons manger chez un chinois (ça faisait longtemps!).
 
Le lendemain, après un petit dèj' au marché, nous prenons la route d'Hidroelectrica à pied. Nous mettrons environ 3H pour parcourir les 12 km le long de la voie ferrée. Nous croisons beaucoup de groupes venant dans l'autre sens. Pendant tout le chemin, nous suivons le rio qui contourne le Wayna Picchu, nous apercevons même de temps en temps quelques parties du Machu, comme des clins d'oeil à notre journée d'hier. 
 
 
 
 
 
Au bout de notre marche, il est 13H, nous avons donc du temps avant que notre bus pour Cusco ne parte. Nous nous posons dans un boui boui pour un almuerzo express au bord de la voie ferrée, charmant! Après le repas, toujours pas de bus, nous enchaînons par une partie de cartes. Puis, nous nous décidons à aller voir. Après quelques minutes de recherche, il faut qu'un mec passe un coup de fil pour que nous trouvions enfin le bus qui est censé nous ramener. C'est le même transport qu'à l'aller sauf qu'on fait juste le retour nous! Donc on ne risquait pas de le reconnaître. En tout cas, peu importe l'agence chez qui l'on achète le billet, les touristes sont dispatchés dans les quelques bus de transporteurs qui font la liaison Cusco-Hidro. Pas d'intérêt donc de payer plus cher pour ce trajet...
 
En entrant dans notre bus, on voit quasiment tous les sièges occupés par des sacs. Ne voyant personne près du bus, on s'installe quand même. Mauvaise place, s'asseoir ici nous aura valu une embrouille avec une japonaise et sa copine qui s'improvise "médiatrice"! Tant pis, on se déplace au fond du bus. Mais on se rend vite compte que ce bus est le bus de l'embrouille: des gens qui se mêlent de ce qui ne les regardent pas veulent attendre d'autres passagers qui n'existent pas, certains sont rancuniers par rapport à l'aller où le chauffeur a soit-disant fait traîner le trajet et donc les marcheurs sont arrivés de nuit à Aguas Calientes... bref, le bus finit quand même par partir. 
 
Une demi-heure plus tard, pause de cinq minutes pour aller pisser. "Quoi c'est une blague! On a 7 à 8H de trajet on va pas s'arrêter toutes les demi-heures!". Le chauffeur nous répond qu'il y a cet arrêt et un autre puis ensuite direction Cusco. Forcément, un des passagers, un brésilien obèse (tu m'étonnes) profite de cette pause pour se commander un burger-frites! Résultat, on repart 20 minutes plus tard, on n'est pas arrivé à Cusco...
 
Finalement, notre chauffeur jouera les Schumacher tout le reste du trajet, tout ça sur une compil' des plus grands slows de tous les temps (Bryan Adams, Roxette, Céline Dion, Whitney Houston...). Et malgré une longue pause à cause de travaux, nous n'arriverons pas trop tard à Cusco... mais moyennant quelques frayeurs vu la route. Merci Hélène, grâce à toi, nous n'avons fait qu'un trajet comme ça! 
 
Nous voici donc de retour à Cusco avec des souvenirs et des images plein la tête...

Publié à 23:27, le 3/06/2013, dans Perou, Machu Picchu
Mots clefs : Wayna Picchutrain PerurailHidroelectricaAguas calientes


Commentaire sans titre

13:10, 5/06/2013 .. Publié par LN
quelle rapidité d'écriture, 2 articles coup sur coup! Le machu, c'était fou! bisous

Commentaire sans titre

15:34, 5/06/2013 .. Publié par Elodie
Eh beh après ce périple d'un an lancez vous dans l'écriture d'un guide touristique pour l'Amérique du sud!!

Commentaire sans titre

23:25, 6/06/2013 .. Publié par Rom1
Je connaissais pas le nom 'machu'.
Du coup il y avait combien de marche? lol
En tout cas la vue magnifique.
L'histoire du 'bus de l'embrouille' m'a bien fait rigoler ;-)
A ++

{ Page précédente } { Page 24 sur 99 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Argentine
Avant le depart
Bolivie
Bresil
Chili
Equateur
Guyane
Paraguay
Perou
Preparatifs
Uruguay

Derniers articles

Articles Equateur

Sites favoris

Blog d'Aurélie et Yannick

Amis