A l'autre bout du bout du monde

Copacabana & l'Isla del Sol (14-20 Mars)

Après un dernier petit déjeuner à La Paz, nous trouvons rapidement un bus pour Copacabana. Direction le lac Titicaca! Le lac se trouve à la frontière avec le Pérou et les deux pays se le partagent: une partie des côtes et des îles sont boliviennes, les autres sont péruviennes. C'est le plus haut lac navigable du monde (il se situe à 3800 m d'altitude environ) et un des plus grands avec ses 8500 km² (15 fois le lac Léman)! Côté bolivien, Copacabana est la principale ville bordant le lac et c'est aussi le port permettant l'accès à l'Isla del Sol, l'île du Soleil.

Dans le bus, beaucoup de boliviens et peu de touristes, malgré que cette destination soit fortement prisée. Le temps n'est pas à la fête, on espère avoir plus de chance là-bas, il pleut normalement un peu moins sur et autour du lac. 
 
D'un coup, quelque chose tombe d'un sac juste sur les genoux d'un des passagers du bus: un cochon d'Inde! Mais qu'est-ce que ce cochon d'Inde fait là? Rapidement, le propriétaire déboule, mais l'animal a déjà pris la fuite et se balade entre les pieds de tous les passagers. Il remet en place son sac, dit qu'il y en a quatre autres dedans puis repart à sa place sans vraiment chercher à récupérer le fuyard. Non, là ce n'est pas possible, il reste encore trois heures de bus: le cochon d'Inde ne va pas se balader dans le bus pendant tout ce temps. On lui dit donc de le récupérer. Il se redéplace, fait mine de chercher sous les sièges, puis repart! Ca n'a pas l'air de l'inquiéter. Certes ce n'est qu'un cochon d'Inde, mais ce n'est pas très cool de voir cette bête se promener dans nos pieds. On lui redit de le récupérer mais toujours rien. Il semble dire à un autre passager de le choper si il le voit puis c'est tout. On ne reverra plus l'animal du voyage.
 
Le reste du trajet sera moins mouvementé. Au bout d'un moment, nous distinguons une grande étendue d'eau puis nous nous mettons à la longer, nous voici au lac! Puis nous arrivons à un port, ce n'est pas encore Copacabana. En fait, la ville est située sur une petite pointe de terre rattachée aux rives péruviennes mais appartenant malgré tout à la Bolivie. Copacabana est donc reliée au Pérou par la route mais depuis le reste de la Bolivie, il faut soit prendre un bateau soit passer par le Pérou. Nous montons à bord d'une embarcation. Notre bus, lui, traverse sur une sorte de bac.
 
 
D'ailleurs, il y a en projet la construction d'un pont vers Copacabana. Dommage, c'est plus sympa comme ça!
 
Une fois sur l'autre rive, nous en profitons pour prendre une photo des femmes boliviennes avec leurs tissus servant à transporter leurs provisions ou leurs enfants. Ca fait un moment qu'on attendait ça mais ça y est, c'est dans la boîte!
 
 
Puis, nous remontons dans le bus, nous ne sommes plus très loin. La fin du trajet est superbe, nous montons dans la montagne et dominons le lac. Des murets en pierre garnissent l'intégralité des montagnes formant des terrasses permettant les cultures.
 
Enfin, nous arrivons à destination: la ville est entourée de collines et est bordée par le lac, le cadre est magnifique. Une fois le bus arrêté, le propriétaire du cochon d'Inde retrouve rapidement l'animal, il nous confie qu'il va le manger. Mmmmm! 
 
Sur place, nous trouvons rapidement l'hostel Sonia, juste derrière la cathédrale de la ville. En fin d'après-midi, nous montons un chemin de croix sur la colline du Calvario. La montée est difficile, nous sommes proches des 4000 m d'altitude et ça grimpe dur. Malgré notre acclimatation, nous devons régulièrement nous arrêter pour reprendre notre souffle. D'en haut, le point de vue sur la ville et sur le lac est exceptionnel. Et le jour qui commence à tomber nous permet de profiter de jolies lumières. 
 
 
 
 
Avant que la nuit ne tombe complètement, nous redescendons puis trouvons un petit resto où déguster de la truite du lac avant de partir nous coucher.
 
Le lendemain, nous partons sur l'Isla del Sol en début d'après-midi. Le temps n'est vraiment pas à la fête, c'est très orageux et il pleut légèrement. Puis, alors que nous attendons le départ à l'abri dans le bateau: une énorme averse de grêle se met à tomber. Les autres passagers arrivent au compte goutte, plus ou moins trempés. Puis le temps se calme un peu, nous partons!
 
Le trajet ne sera pas si paisible malgré que l'on soit sur un lac et quelques creux feront bien tanguer notre petite embarcation. 
 
Nous arrivons enfin au nord de l'île, à Cha'llapampa, un tout petit village situé sur une langue de terre, entre deux plages. Là encore, nous trouvons rapidement un logement sympathique à l'hostel Cultural. 
 
Malgré son nom, le temps sur l'île du Soleil n'est pas si beau. Nous restons un peu à l'abri. Puis nous profitons une nouvelle fois des lumières du soleil couchant pour aller découvrir les ruines de Chinkana, au nord de l'île. L'occasion d'une courte mais jolie balade, malgré le gris du ciel.
 
 
 
 
 
 
Nous filons ensuite manger dans un des rares restaurants ouverts du village. Forcément, il est rempli de touristes. Nous nous régalons une nouvelle fois de truite. Nos autres compagnons doivent trouver les prix tellement bon marché qu'ils prendront deux plats et le vin coule à flots. De notre côté, nous nous offrirons tout de même une bouteille de Kohlberg, un des rares vins boliviens, pour fêter notre anniversaire. La vraie date c'était même hier, le 14 mars! Et oui, le 14 septembre, nous étions à Orly pour prendre un avion vers Cayenne, déjà six mois!
 
Le lendemain, le ciel est toujours menaçant, nous attendons tranquillement une éclaircie afin de rallier Cha'lla, un village situé au milieu de l'île. Vers midi, le soleil brille enfin, après un petit tour au musée, nous avalons des burgers et quittons Cha'llapampa. 
 
Nous reprenons la route vers les ruines que nous avons vues la veille puis continuons sur le chemin qui mène au sud: la Ruta Sagrada de la Eternidad del Sol "Willka Thaki" (rien que ça!). Nous marchons alors sur les hauteurs et dominons toute la partie nord de l'île. Les paysages paraissent bien plus beaux maintenant que le soleil brille. Et la couleur de l'eau est digne des Caraïbes!
 
 
 
 
 
Arrivés au point haut du chemin, nous voyons un panneau: boleteria! Et oui, le chemin est payant. Mais nous, nous ne voulons pas traverser l'île en une fois. Nous voulons nous arrêter à Cha'lla au moins une nuit puis filer au village du sud, Yumani, le jour suivant. Le papi nous dit alors qu'il faudra payer deux fois! Il nous propose un prix pour les deux jours mais finalement nous payons seulement pour aujourd'hui, nous verrons plus tard.
 
Après avoir bifurqué du chemin principal, nous atteignons Cha'lla. 
 
 
C'est un gros village qui paraît très très rural, encore plus que Cha'llapampa. Il est situé entre les deux ports de l'île (un au nord et un au sud) donc il y a moins de touristes qui s'y arrêtent. En effet, la plupart traverse juste l'île du nord au sud sans arrêt à Cha'lla. Ce village est donc un peu plus préservé que les autres. Tant mieux, ça nous permettra d'être au calme, espérons juste qu'il y a quand même de quoi se nourrir!
 
Après être descendus un peu, nous voilà à l'hostal Qhumphuri. Une jeune fille se trouve devant et nous propose une chambre. Nous sommes face à la mer, parfait pour se poser un peu. Tellement parfait, qu'alors que nous comptions nous poser une nuit, nous en resterons finalement deux. Il faut dire que le calme de Cha'lla nous convient et nous fait du bien. Comme sur toute l'île, pas de voiture, mais ici en plus, pas ou très peu de touristes. La quiétude du village est seulement troublée par les cris des ânes... tous les quarts d'heure! En effet, chaque maison ou presque possède son âne, et également ses cochons, il y en a partout! D'ailleurs, sur la plage, personne en train de bronzer mais toute la journée passent des moutons, des cochons...
 
Nous profitons de la journée du lendemain pour aller sur les hauteurs, jusqu'à la place du village.
 
 
 
 
Le deuxième soir, avant le dîner, le ciel est magnifique. Nous sortons et faisons alors la connaissance d'une famille allemande qui vient d'arriver dans l'hôtel. Avant nous étions seuls. Ce sont un père et ses deux fils en vacances en Bolivie et au Pérou pour un mois. Ils viennent de marcher tout l'après-midi et se sont un peu perdus. Du coup, ils sont restés longtemps au soleil et sont complètement cramés, tous rouges! Le père et un des fils ont rejoint l'autre fils en service civil en Bolivie depuis six mois. Nous partageons ensemble le maté de coca que nous a offert notre hôte et ensuite vient le dîner qu'elle nous a préparé. Il faut dire qu'il n'y a pas un grand choix d'endroits où manger ici...
 
Le lendemain, lundi, c'est jour d'école, nous voyons tous les enfants défiler sur la plage pour aller rejoindre l'école du village. Pour nous, il est temps de quitter Cha'lla pour marcher vers Yumani, le dernier village de l'île, au sud. 
 
Après une bonne heure de marche, nous sommes tout proches de Yumani. Nous avons réussi à passer au travers d'un nouveau paiement du chemin et d'une autre taxe pour l'entrée au village. 
 
 
Nous passons devant un superbe hôtel surplombant toute la baie, nous irons nous renseigner du prix et malgré que ce soit cher (pour la Bolivie), nous hésiterons car le cadre est splendide, l'hôtel et le jardin magnifiques.
 
Une fois au village, nous faisons un tour des hébergements et comme ils sont plus ou moins tous aux mêmes prix, nous nous permettons le luxe d'hésiter et d'être un peu plus exigeants qu'à l'habitude. Nous avons le choix entre des hôtels côté Est, plus peuplé, avec une vue plus ou moins belle sur la baie. Ou bien les hôtels situés sur la crête et dominant la baie côté Ouest, plus tranquille. Nous choisirons finalement un hôtel sur la crête. 
 
 
Nous sommes au niveau le plus haut de l'hôtel, avec une vue "lac" dans la chambre et même une terrasse! 
 
 
Le soir, nous profitons donc de cette terrasse pour prendre un petit apéro, toujours au "Kohlberg", en admirant le coucher de soleil.
 
 
 
 
Le lendemain, nous descendons la colline pour aller vers la baie que nous dominons de notre hôtel. 
 
 
Il fait un temps magnifique et nous avons choisi, ici aussi, de rester deux soirs pour pouvoir profiter encore un peu du calme de l'île. Et puis on n'est pas pressé! Quand nous remontons de notre balade, nous voyons enfin les montagnes de l'autre côté du lac. Nous distiguons l'Illampu, sommet bolivien à plus de 6000m que nous aurons l'occasion de voir de plus près du côté de Sorata, une de nos prochaines étapes.
 
 
Le soir, nous nous posons une nouvelle fois devant le coucher de soleil, notre dernier sur l'Isla del Sol.
 
 
 
 
Puis nous nous couchons après un nouveau plat de truite.
 
Le lendemain, c'est le moment de partir. Nous avons déjà bien traîné sur l'île (5 nuits), il est temps de rentrer à Copacabana. Nous descendons la colline jusqu'au port de Yumani.
 
 
Au port, nous retrouvons le contact avec la foule. Depuis notre arrivée sur l'île et la première nuit à Cha'llapampa, nous n'avions pas croisé grand monde et là, nous revenons à la réalité: plein de touristes!
 
A 10H30, le bateau arrive puis une heure et demi plus tard nous voici de retour à Copacabana. Le temps est bien meilleur que quand nous en sommes partis. 
 
L'après-midi, un petit tour à la cathédrale...
 
 
... puis une dernière nuit, une dernière truite (au final, ça fera 8 plats de truite avalés pendant notre séjour!!) et demain, retour à la Paz, vers de nouvelles aventures.
 

Publié à 19:41, le 27/03/2013, dans Bolivie, Isla del Sol
Mots clefs : YumaniCha'llaCha'llapampatruiteLac Titicaca


6 mois

02:20, 3/04/2013 .. Publié par Romain
Ca fais déjà un peu plus de 6 mois !!
De mon côté le temps passe vite, mais alors vous...
Les souvenirs doivent s'accumuler.
Bisous
++

{ Page précédente } { Page 41 sur 99 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Argentine
Avant le depart
Bolivie
Bresil
Chili
Equateur
Guyane
Paraguay
Perou
Preparatifs
Uruguay

Derniers articles

Articles Equateur

Sites favoris

Blog d'Aurélie et Yannick

Amis