A l'autre bout du bout du monde

Yavi (16-18 Février)

Ouf, nous venons de quitter la route étroite en lacets au retour d'Iruya. Le bus nous a déposé sur le bord de la route principale du Nord, allant jusqu'en Bolivie. Nous ne savons pas encore si notre prochaine étape sera Abra Pampa, ou bien la Quiaca plus au Nord, ville frontalière avec la Bolivie. Une chose est sûre, nous continuons notre ascension vers le nord! 

Encore une fois, nous sommes au milieu de nulle part. Il y a à côté de nous un troupeau de montons et de biquettes, surveillés par quelques enfants argentins qui viennent nous réclamer des "caramelos", des bonbons... Nous tentons le stop... mais en vain. 
 
 
 
Un autre bus en provenance d'Iruya dépose d'autres personnes, dont quelques habitants d'Iruya allant probablement s'approvisionner en Bolivie. C'est beaucoup moins cher de l'autre côté! Un bus passe sans s'arrêter malgré nos gestes... Puis enfin un second arrive, c'est pour nous!! Ce bus va jusqu'à la Quiaca. Nous hésitons encore et décidons finalement de poursuivre jusqu'au terminus. Nous filons dans des vallées, des quebradas, puis sur un immense plateau. Nous sommes à environ 3000m d'altitude.
 
Trois heures plus tard, nous arrivons à la Quiaca. De ce qu'on en aperçoit, cette grande ville n'a pas de charme particulier, et, comme toutes les villes frontières, c'est le gros bordel. Il y a à 15km d'ici un petit village tranquille, Yavi, où nous décidons finalement de faire notre dernière étape argentine. 
Nous trouvons rapidement une camionnette et arrivons en fin d'après midi à Yavi. En effet, le village est minuscule. Comme dans les autres villes du Nord Ouest argentin, les maisons sont toutes construites en terre ocre. Nous nous installons alors à la "posada la casona" recommandée par le routard. Encore une fois, celle-ci a sûrement profité de sa notoriété pour pratiquer quelques abus du genre: "4 pesos pour un thermo d'eau chaude, 10 pesos la demi-journée de gardiennage de sacs, 18 pesos le petit dèj", sans parler de la propriétaire des lieux, peu locace. Et oui, "todo se cobra", tout se paie! Malgré cela, l'endroit est vraiment joli. Il s'agit probablement d'un ancien corps de ferme réhabilité avec une courette intérieure, et la déco est sympa.
 
 
Le soir, c'est la fête au village! Nous sommes Samedi, et c'est le dernier week-end de carnaval! Quelques anciens ont sorti leurs instruments de musique dans la rue, et jouent des airs festifs variés. Les habitants font la ronde autour du groupe en progressant sur la route en terre, en courant, quelle forme! Nous ne tentons même pas d'entrer dans la ronde, notre souffle risquerait d'être coupé en un rien de temps... Déjà que nous peinons à avancer dans la rue! Et oui, le village se situe à 3440m...
 
Le lendemain, nous boycottons le petit dèj de la posada et allons grignoter un bout à l'entrée du village, sur un mirador. Nous irions bien nous promener à la laguna colorada proche du village, mais celle-ci se situe à 15km et le seul moyen de s'y rendre est le taxi, qui nous demande 100 pesos "pour l'excursion". Nous entamons alors à pied notre balade en direction de la lagune, en nous disant que peut-être nous pourrions y arriver en stop. Nous passons aux abords de deux communautés aborigènes puis tombons sur un troupeau de lamas qui guette l'entrée du chemin. 
 
 
 
 
 
 
Ils ont tous des pompons accrochés aux oreilles afin que leur maître puisse les reconnaître, et aussi parce que c'est carnaval! Les petits, eux, n'ont pas le droit à ce costume... 
 
 
Un peu plus loin, juste derrière, les habitants de la communauté fêtent encore le carnaval, rejoints par quelques locaux de Yavi.
 
 
Le temps se couvre, et aucune voiture ne semble se diriger vers la lagune. Nous rebroussons chemin en profitant des lumières de fin de journée. 
 
 
 
Le tonnerre gronde derrière nous en faisant un boucan d'enfer, se propageant dans la vallée, on croirait l'avoir sur nos têtes! Nous rentrons vite "chez nous" , notre dernière journée en Argentine est déjà finie...
 
Et oui, demain, Lundi, nous quittons ce vaste pays pour la dernière fois... Nous montons à bord d'un kangoo qui nous dépose à la Quiaca, à quelques centaines de mètres du passage de frontière. Ca y est, c'est la fin de l'Argentine... 
 
Des gens font le va-et-vient entre les deux pays, entre la Quiaca et Villazon, chargés comme des mules. Ils transportent sur leur dos, enroulés et accrochés à leur coup dans du tissu andin, divers paquets comme des couches, du lait en poudre, et autres provisions. C'est un peu le défilé à la queue-leu-leu. Alors que nous observons toute cette agitation, nous donnons une première fois notre passeport: PAF! Un dernier coup de tampon argentin, marquant notre sortie définitive du territoire. Adios Argentina!
 
... c'est sans encombre que nous arrivons au poste bolivien où nous tendons une deuxième fois notre passeport: PAF! Premier tampon bolivien, avec une autorisation de rester seulement 30 jours sur le territoire... Ca y est, nous y sommes! Hola Bolivia!!!
 

Publié à 23:57, le 26/02/2013, dans Argentine, Yaví
Mots clefs : frontière BolivieYavilamasLa Quiaca


{ Page précédente } { Page 47 sur 99 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Argentine
Avant le depart
Bolivie
Bresil
Chili
Equateur
Guyane
Paraguay
Perou
Preparatifs
Uruguay

Derniers articles

Articles Equateur

Sites favoris

Blog d'Aurélie et Yannick

Amis