A l'autre bout du bout du monde

Valparaiso (26-29 Janvier)

Ca faisait bien longtemps que nous n'avions pas fait un tour à la ville... en tant que telle. Depuis Buenos Aires il y a maintenant plus de 2 mois, nous n'avons croisé sur notre route que villages, ou petites villes, pampa, montagne, lacs, volcans... Nous arrivons maintenant à Valparaiso, ville de 300 000 habitants à l'Ouest de Santiago, sur la côte Pacifique. Ca fait tout drôle!

Il est 7H30 du matin, et nous avons rendez-vous avec Pablo à la rodoviaria, pour qu'il nous file les clefs de l'appartement qu'il a proposé de nous louer... 8H30, toujours pas de Pablo. Nous tentons de le joindre via une cabine téléphonique, mais il ne répond pas. Que faire? Nous décidons d'avancer un peu dans la ville afin de trouver un point internet, au cas où il ait eu l'idée de nous contacter via FB. Mais nous sommes samedi matin, et à cette heure-ci, il n'y a pas grand chose d'ouvert dans la ville! Pablo travaille dans une boutique Claro, un opérateur téléphonique, qui semble ouvrir ses portes à 9H30. Nous avons alors la bonne idée d'aller demander chez Claro, où travaille Pablo. Heureusement pour nous, on nous indique qu'il travaille dans la boutique qui se situe à 4 cuadras d'ici! C'était assez inespéré dans une ville aussi grande que Valparaiso.
 
Nous nous dirigeons alors vers l'autre Claro... à peine arrivés Pablo nous saute dessus au coin de la rue! Hey! Ouf! Ca fait bien plaisir de le retrouver! Il ne s'est pas réveillé à temps ce matin, il a passé la nuit à mettre en ordre l'appartement. Nous le laissons filer au boulot tandis que nous prenons un collectivo, clefs en main, pour nous rendre à son appart'. Il y a à Valparaiso trois types de transports collectifs (comme dans d'autres villes du Chili): les bus urbains classiques, les trolleybus électriques...
 
 
... et des lignes de voiture. Il suffit d'arrêter la voiture, tel un taxi, qui a le bon numéro de ligne, et hop on file à toute vitesse à travers la ville. La voiture s'arrête de temps à autre pour prendre d'autres passagers tant que nous ne sommes pas cinq dedans. C'est rapide, efficace, pas cher, et on se croirait dans un taxi.
 
Nous arrivons à l'endroit indiqué par Pablo, devant une énorme maison bleue située sur le Cerro Cordillera . Valparaiso est une ville portuaire comprenant pleins de cerros surplombant la ville. Les cerros sont des collines, tels que des mornes aux Antilles. Au Brésil, les favelas sont situées sur ces cerros... voyons-voir ce qu'il en est à Valparaiso.
 
 
Le quartier dans lequel nous arrivons a l'air assez tranquille. Nous entrons dans cette immense maison bleue, frappons à la porte de Pablo. Nous sommes accueillis par deux amis à lui qui sont venus expressément pour qu'on ne soit pas trop perdu en arrivant. Ils nous ont même préparé le petit dèj'! Comme il est plein de bonnes attentions ce Pablo! Après nous avoir accueillis, ils s'en vont nous laissant seuls dans cet appartement ancien aux plafonds très hauts. Pablo nous avait prévenu qu'il était entrain de restaurer l'endroit afin de pouvoir le louer ensuite à des touristes. En effet, il y a encore du boulot! Mais ça fera bien l'affaire pour quelques jours. En plus, nous avons une vue imprenable sur le port et la baie de Valparaiso.
 
 
A 15H, nous sommes réveillés par Pablo qui frappe à la porte. Il nous explique vite fait ce qu'il y a à voir et à faire dans sa ville. Pour ce soir par contre, il n'est pas disponible. Dommage, ça aurait été l'occasion de découvrir les meilleurs endroits où passer le samedi soir à Valparaiso! Nous décidons tout de même d'aller boire un verre tous les deux, voire pourquoi pas assister à un concert. Finalement nous rentrons après avoir dégusté un pisco sour. La vie nocturne commence bien tard ici, 23H30-minuit, et les concerts aussi. Nous ne sommes pas encore remis de notre nuit de bus, et rentrons donc nous coucher avant les festivités.
 
Le lendemain, nous partons arpenter les Cerros Alegre et Conception. Pour accéder à chacun des cerros, il existe des funiculaires très anciens, dont certains ne fonctionnent plus depuis des lustres. Celui qui mène en haut du cerro Alegre est toujours en activité, c'est parfait! Nous montons à bord de cette installation brinquebalante, en découvrant un joli point de vue sur la ville.
 
Dans chaque rue, ainsi que dans les moindres recoins, nous découvrons de belles fresques. La ville de Valparaiso est connue pour cette fantaisie artistique. Partout dans la ville sont dessinées des fresques sur les murs, sur les volets roulants des boutiques, ou bien des tags plus ou moins beaux les uns que les autres. Ces deux cerros là sont un vrai musée. Nous mitraillons avec notre appareil chaque nouvelle fantaisie que nous voyons. 
 
 
 
 
 
 
Puis nous partons ensuite sur le Cerro Bellavista où il y a "un musée à ciel ouvert". Nous sommes un peu déçus car nous nous attendions à voir encore plus de belles fresques, mais sur chaque mur, la peinture s'en est allée avec le temps ne laissant plus que des murs aux couleurs vieillies voire inexistantes, remplacées parfois même pas des tags. Dans un recoin de la rue descendante du cerro, nous découvrons un hôtel magnifiquement peint, sans laisser le moindre cm² dépourvu de couleur y compris les escaliers.
 
 
Nous y trouvons aussi de belles mosaïques, ainsi que sur chaque poteau de la ville!
 
 
La balade terminée, nous rentrons au bercail en attendant Pablo avec qui nous passons la soirée à siroter des bières.
 
Le lendemain, lundi, nous partons ce coup-ci sur le Cerro Artillero. Les funiculaires sont magnifiques! Et la vue sur la ville aussi...
 
 
 
 
Mardi, nous nous rendons à Isla Negra, à 80 km au sud de Valparaiso. Contrairement à ce que son nom indique, il ne s'agit pas d'une île, mais de l'endroit où Pablo Neruda a construit une de ses maisons, en bord de mer. Mais qui est Pablo Neruda? Le plus célèbre poète chilien et d'Amérique latine, communiste, ancien ambassadeur en France à la fin des années 60. On dit qu'il serait mort de tristesse après le coup d'état de Pinochet en 1973. Pablo Neruda était non seulement un grand homme, mais également un grand collectionneur. Sa maison, présentée actuellement comme un musée, recèle de véritables trésors. L'artiste y collectionnait pleins d'objets en relation avec la mer et la navigation: boussoles, compas, cartes marines, globe, coquillages... Mais encore: des verres, bouteilles de verre, papillons, scarabées, guitares miniatures, pipes...  le plus étonnant étant les figures de proue. Dans chaque pièce de la maison sont diposées une ou plusieurs statues qu'il avait rebaptisées, avec chacune leur histoire.
 
Sa maison est vraiment très originale. Construite en bord de mer, le jardin mène directement à la plage. Depuis chaque pièce on peut admirer le Pacifique au travers de grandes baies vitrées. Etant un passioné de la mer, il a conçu quelques pièces de sa maison telles des cabines de bateau, tout en bois, avec des portes et des couloirs étroits. Une autre pièce, elle, fait beaucoup penser à un ancien wagon de train, en bois également. Nous sommes fascinés par cette architecture originale, dommage que nous ne puissions prendre de photos de l'intérieur...
 
 
 
 
 
 
La balade se finit sur sa tombe, où il a été enterré vingt ans après sa mort, au côté de sa tendre Mathilde, face à la mer.
 
Ce musée est très visité: les visites guidées obligatoires (avec guide ou audioguide) se font sur réservation. N'ayant pas réservé, nous avons attendu 1H30 avant de pouvoir rentrer dans le royaume de Pablo Neruda. Mais vous l'avez compris, nous n'avons pas été déçus de la visite!
 
De retour à Valparaison, nous avons juste le temps de récupérer nos affaires, faire nos aux revoirs à Pablo au terminal, avant de prendre un bus de nuit pour Mendoza. Ca sera notre dernier passage de frontière en direction de l'Argentine, mais quel passage!...
 

Publié à 21:48, le 3/02/2013, dans Chili, Valparaíso
Mots clefs : isla negrapablo nerudacerrofuniculairefresquesmosaïquesport


{ Page précédente } { Page 53 sur 99 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Argentine
Avant le depart
Bolivie
Bresil
Chili
Equateur
Guyane
Paraguay
Perou
Preparatifs
Uruguay

Derniers articles

Articles Equateur

Sites favoris

Blog d'Aurélie et Yannick

Amis