A l'autre bout du bout du monde

Carretera Australe - 1ère partie: de Chile Chico à Coyhaique (17-21 Décembre)

Depuis El Chalten, il nous faut 12h de bus pour arriver à Los Antiguos, ville argentine, proche de la frontière avec le Chili. Le trajet n'a pas été très agréable: peu de portions bitumées donc le bus tremble pas mal. Question paysage, toujours la steppe patagonienne, désertique et monotone, mais, ici, elle est malgré tout entrecoupée de lacs au bleu improbable!

Nous arrivons à Los Antiguos en début de soirée. Nous pensons rester une nuit ici avant de passer au Chili, mais, alors qu'il est déjà tard, le mec du bus nous dit qu'il est possible de passer la frontière dès ce soir et de rejoindre Chile Chico. On ne pensait pas aller si vite mais si c'est possible tant mieux. On prend le minibus et c'est reparti pour un passage de frontière: un arrêt côté argentin, coût de tampon! Un arrêt côté chilien, coût de tampon! C'est bon, on est de nouveau au Chili, mais c'était juste, la frontière allait fermer, en effet, il est déjà 22H! 

Il fait nuit, il pleut et on ne sait pas où on va loger à Chile Chico, sympa! Le chauffeur du bus dépose quelques personnes dans une 1ère auberge. Puis il tente de nous en trouver une, il ne reste plus que nous deux et trois américains. Nous faisons un 1er arrêt infructueux puis finalement il nous dépose dans une petite hospedaje qui ne paie pas de mine à la sortie de la ville. Elle porte bien son nom: "No me Olvides" (ne m'oubliez pas!). La propriétaire des lieux dormait mais elle se réveille pour nous: il y a de la place et c'est 7 000 pesos chacun. Ca nous convient et surtout, on ne va pas faire les difficiles à cette heure là!

De toutes façons, nous devrions repartir d'ici dès demain car nous voulons rejoindre au plus vite, Coyhaique, la ville principale de la région. Pourquoi voulons nous aller si vite à Coyhaique? Car il n'y a pas de banque dans le coin! Et même s'il nous reste des pesos chiliens pour quelques jours, on préfère assurer le coup. 

Cela dit, pour rejoindre Coyhaique, deux solutions s'offrent à nous: 

- la première, uniquement en bus. Le bus emprunte alors une route qui fait le tour de l'énorme lac General Carrera. La route est apparement magnifique mais très longue! Et surtout, nous ne sommes pas sûr que tous les transports s'enchaînent bien entre les villes. Nous risquons donc de faire le trajet en plusieurs jours et il ne nous reste pas assez d'argent pour ça!
 
- deuxième solution, bateau + ??? . Un bateau traverse le lac General Carreral depuis Chile Chico pour Puerto Ibanez. Puis de Puerto Ibañez, nous devrions pouvoir rejoindre Coyhaique en bus ou alors en stop. Puerto Ibanez est à environ 120 de kilomètres de Cohyaique donc ça ne devrait pas poser de problèmes pour tout faire en une journée (au pire 2!).
 
Nous préférons cette deuxième solution car le bateau n'est apparement pas très cher et il y en a un dès demain matin! Par contre il part à 8H donc il faudra se lever tôt pour acheter les places avant de partir. La dame de l'hospedaje nous confirme qu'à partir de 7H ça sera possible. Parfait! On va se faire à manger puis on va se coucher! Pendant que l'on prépare notre traditionnel plat de pâtes, on voit la propriétaire s'activer avec de la farine. En fait, elle se met à faire du pain pour notre petit déj' du lendemain! On hallucine un peu car on vient de la réveiller et on pensait qu'elle allait se recoucher mais non! Elle tient la forme mamie... c'est un vrai personnage! On discutera un peu avec elle pendant que l'on mange puis on va se coucher. 
 
Le lendemain, réveil matinal. Le pain maison est délicieux et nous fait du bien au p'tit déj'. La femme de l'auberge voulait se lever avant notre départ mais il va être l'heure qu'on parte et pas de nouvelles. Pourtant, son réveil n'arrête pas de sonner. On commence à s'inquiéter mais finalement elle arrive juste quand on s'apprête à partir. On la remercie et on part. Une quinzaine de minutes de marche avec les gros sacs et nous voilà arrivés au port de Chile Chico. 
 
Pas de problème pour prendre les billets, il y a de la place, puis nous embarquons sur le bateau. C'est en fait une sorte de petit ferry qui permet d'embarquer des véhicules et des passagers. Il faudra environ 2H pour traverser le Lac General Carrera. C'est le plus grand lac du Chili et le 2ème plus grand d'Amérique du Sud (après le Titicaca entre le Pérou et la Bolivie). Il se trouve à la frontière entre l'Argentine et le Chili et d'ailleurs, il change de nom côté argentin, où il s'appelle lac Buenos Aires. Le temps est très gris mais l'eau est d'une couleur bleue-verte magnifique. Au fil de la traversée, le temps se découvre et laisse apparaître des montagnes aux sommets enneigés. On croit aussi voir des volcans... 
 
 
A l'arrivée du bateau à Puerto Ibañez, le soleil brille et le paysage est sompteux. 
 
 
Et bonheur... des minis bus attendent et certains vont directement à Coyhaique: 2H de route. C'est parfait, on y sera plus vite et plus facilement qu'on ne le pensait!
 
Le trajet nous fait traverser des paysages avec des montagnes couvertes de forêts où l'eau coule de partout: torrents, cascades... ça change de la steppe! En effet, on arrive, ici, dans une Patagonie plus humide que celle où nous étions. La végétation est beaucoup plus importante et plus dense.
 
Arrivés à Coyhaique, nous nous faisons déposer dans le centre. Après un premier tour des hospedajes où l'on ne trouve pas ce qui nous convient, on file manger "chez les pompiers" puis nous allons à l'office du tourisme. Le mec nous donne la carte de la région, les infos sur les choses à voir dans le coin et les adresses des logements et de tout ce dont nous avons besoin. Il nous donne aussi un conseil: "sur la Carretera, il ne faut pas être pressé, donc prenez votre temps!". Ca tombe bien, du temps, on en a!
 
Après quelques minutes de marche, on trouve une hospedaje que tient un papi. On peut y camper dans le jardin mais vu le temps, on va prendre la chambre! En effet, le temps est vraiment gris. Mais ici on dit "S'il fait beau, profitez en! S'il pleut, vous découvrirez la vraie Patagonie!". Bon ok, mais on espère un peu de soleil quand même! On s'installe dans notre chambre puis on va faire un tour en ville. Ici, on sent que Noël approche: décorations, marché artisanal, il y a du monde dans les rues et... il fait gris et pas très chaud!! 
 
Coyhaique est la ville la plus importante de la région mais reste à taille très humaine (50 000 habitants). C'est une ville basse (il y a peu de bâtiments de plus de 2-3 niveaux) et le centre ville est plutôt agréable. Comme toute ville chilienne (au moins en Patagonie), les maisons sont recouvertes de tôles ou de bois, très colorées et des hordes de chiens errants arpentent la ville.
 
On va rester ici 3 jours complets puis samedi on ira à Puyuhuapi où on passera Noël!
Le lendemain, on ne fait pas grand chose d'intéressant mais la journée nous permet de prendre nos billets de bus pour Puyuhuapi, nos billets de bateau pour l'île de Chiloé (étape encore suivante), de faire quelques courses pour les deux jours suivants que nous passerons dans la réserve naturelle toute proche et de finir nos cadeaux de Noël (on termine nos vidéos et on les envoie à la famille). Le soir, on va au restaurant pour y goûter une des spécialités du coin: le saumon! 
 
Le lendemain matin, après un bon petit déj', nous partons vers la Réserve Naturelle de Coyhaique. A pied ce n'est pas trop loin mais nous nous essayons tout de même au stop. On nous prendra seulement sur la fin mais ça nous évitera tout de même une dernière montée difficile.  
Arrivés à la réserve, nous nous acquittons du droit d'entrée et du droit de camper!! En effet, on va essayer de passer la nuit ici pour profiter du lieu. Nous nous lançons à l'assaut d'un petit circuit qui nous mène à notre camping du soir. Nous avons une super place pour la tente, dans la forêt, face à une lagune, avec un abri rien que pour nous! 
 
 
Nous déjeunons puis nous partons pour un circuit qui nous emmène sur les hauteurs. Ca grimpe beaucoup, on est en pleine forêt. Quasiment arrivés en haut on a une vue imprenable sur Coyhaique.
 
 
Puis en arrivant en haut, nous traversons une forêt d'arbres pétrifiés, puis d'arbres chevelus.
 
 
Et enfin, nous arrivons en haut où il y a encore un peu de neige par terre. Nous faisons même face à une mini tempête de neige... en pleine été!! Il fait même bien froid, mais bon, nous sommes à un peu plus de 1200m d'altitude!!
 
 
On redescend pour rejoindre notre campement, nous serons les seuls à passer la nuit ici! Après une nuit très fraîche, nous repartons le lendemain. D'après les temps indiqués, nous en avons pour environ 4H à revenir à l'entrée de la réserve. Finalement, nous mettrons à peine 2H pour faire le chemin! A l'entrée, on trouve un camion qui va sur Coyhaique, il nous emmène, parfait!
Bon, ces 2 jours étaient sympas mais rien de transcendant dans cette réserve. On peut dire qu'on ne loupe pas grand chose à ne pas y aller. Mais bon, pour une petite mise au vert, cette réserve est tout de même agréable et surtout, il n'y a presque personne!   
 
On rentre chez papi. Demain dès 9H, nous partirons vers Puyuhuapi. Nous allons faire un tour en ville pour notre dernier soir ici. L'occasion pour nous de gouter nos 1ers Pisco Sour: cocktail à base de Pisco (un alcool que nous avons déjà goûté à Puerto Natales), de citron et de sucre glace avec un blanc d'oeuf! Il faut savoir que le Pérou et le Chili se disputent la paternité de ce cocktail. Nous on s'en fout d'où ça vient, c'est bien bon!!!

Publié à 00:52, le 3/01/2013, dans Chili, Coihaique
Mots clefs :


{ Page précédente } { Page 63 sur 99 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Argentine
Avant le depart
Bolivie
Bresil
Chili
Equateur
Guyane
Paraguay
Perou
Preparatifs
Uruguay

Derniers articles

Articles Equateur

Sites favoris

Blog d'Aurélie et Yannick

Amis